CORONAVIRUS COVID – 19

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

CORONAVIRUS COVID – 19

Coronavirus : 10 questions que vous vous posez sur le Covid-19 :

De nombreux scientifiques ont cependant apporté des réponses permettant de mieux comprendre le virus à l’origine de la plus grande pandémie du XXIème siècle.

1. Comment le virus se transmet-il ?

Le coronavirus est très contagieux et se transmet essentiellement par voie respiratoire et par contact physique. Précisément, la transmission par voie respiratoire se fait dans les gouttelettes de salive expulsées par le malade, quand il tousse ou qu’il éternue par exemple. Les scientifiques estiment que cela nécessite une distance de contact rapprochée, d’où les consignes des autorités de se tenir au moins à un mètre les uns des autres.  Il est également possible d’être contaminé en touchant un objet infecté puis en portant sa main à son visage (yeux, nez, bouche).

2. Quels sont les symptômes ?

Les symptômes varient en fonction des personnes infectées, mais les effets les plus courants du virus sont une fièvre et une toux sèche. Certaines personnes peuvent également ressentir des courbatures, des maux de tête, et, récemment, la perte de l’odorat et du goût a été reconnue comme un des symptômes du coronavirus, notamment chez les plus jeunes patients.  Une sensation d’oppression dans les bronches et de l’essoufflement peut également se faire ressentir. Si vous êtes en détresse respiratoire, il est important d’appeler les secours sanitaires ou les sapeurs-pompiers que de vous devez déplacer.

3. Les groupes sanguins influent-ils sur le risque d’infection ?

Une étude chinoise a laissé entendre que les personnes du groupe sanguin A seraient plus sensibles au coronavirus, et, à l’inverse, que les personnes de groupe O seraient moins affectées. Ces données doivent être prises avec précaution puisque cette étude réalisée sur 2.173 patients dans les hôpitaux de Wuhan et Shenzhen n’a pas été validée par les pairs.

4. Combien de temps sommes-nous contagieux ?

La réponse est encore floue. Mais, l’épidémiologiste et directeur du département santé global à l’Institut Pasteur Arnaud Fontanet a partagé ses connaissances à propos de la contagion d’une personne infectée. Il a indiqué que « la contagion était maximale au début des symptômes », puis qu’elle diminuait avec la maladie. Au bout de trois à quatre jours après la disparition des symptômes, la personne serait considérablement moins contagieuse, mais il faut donc continuer à faire attention.

5. Le virus peut-il rester et survivre dans l’air ?

Encore une fois, les médecins et scientifiques n’ont pas tranché sur cette question. Cependant, selon l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, il est fort probable que le virus puisse rester dans l’air, et donc important d’aérer les pièces où le malade se confine. « L’aération des espaces en ouvrant les fenêtres est très importante car c’est une façon d’évacuer très rapidement les particules en suspension », explique-t-il.  Enfin, à l’air libre, dans les rues, il est aussi possible que le virus se circule, mais, « ce n’est pas du tout un risque », a rassuré Arnaud Fontanet.

6. Que faire si l’on est confiné avec un malade ?

La plupart des patients contaminés par le covid-19 ont pour consigne de rester chez eux, tant que leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude. Si vous êtes en confinement avec un malade, il faut veiller à bien respecter les gestes barrières.  Si possible, le malade doit porter un masque pour éviter de contaminer les autres personnes du foyer en projetant des microgouttelettes. Il est également impératif de se laver les mains, et d’éviter de partager des objets intimes, comme de faire toucher les brosses à dents. N’oubliez pas de désinfecter les surfaces des parties communes, et enfin, idéalement, le malade doit rester dans une pièce à part.

7. Quels sont les masques qui protègent et ceux qui ne protègent pas ?

Les masques FFP2, réservés au personnel médical en première ligne, sont les seuls masques qui permettent de se protéger contre le virus. Les masques chirurgicaux, eux, permettent aux personnes infectées de ne pas infecter les autres. Enfin, les masques « fait maison », en vogue en ce moment face à la pénurie, divisent les scientifiques. Certains affirment que c’est inutile, d’autres, que cela reste « mieux que rien ».

Dans tous les cas, faites attention de ne pas infecter votre masque lors de sa manipulation ou si vous êtes amenés à l’ajuster puisque vos mains sont probablement déjà infectés !

8. La chloroquine est-elle un traitement miracle ou un faux espoir ?

L’infectiologue Didier Raoult l’affirme : la chloroquine pourrait être le remède miracle pour faire face à l’épidémie du coronavirus. Mais les avis de ses confrères ne sont pas tranchés. Certains, comme Michel Cymes, se montrent prudents, et estiment avoir besoin de « preuves scientifiques ». D’autres, comme le président de l’association des médecins urgentistes Patrick Pelloux, considèrent que la chloroquine est un « espoir ».

9. Quels patients peuvent bénéficier de la chloroquine ?

Un décret publié jeudi 26 mars a encadré l’usage de la chloroquine. Le texte prévoit que cette dernière pourra être prescrite « sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le Covid-19 », mais il ne pourra être administré que dans les hôpitaux, donc pour les cas les plus graves. La prescription ne peut être donnée qu’après une décision collégiale des médecins de l’établissement.

10. Quels sont les effets secondaires de la chloroquine ?

Autorisée sur le marché depuis 1997, les effets secondaires de la chloroquine sont connus par les médecins. Si l’on en croit la notice publiée par l’Agence nationale de sécurité du médicament, à jour du 8 avril 2019, la chloroquine peut provoquer une vision floue et une mauvaise adaptation de l’œil pour voir de loin ou de près. Elle peut causer très fréquemment des nausées, des douleurs du ventre, et fréquemment des diarrhées, vomissements, et pertes d’appétit.  Des effets plus graves peuvent avoir lieu, notamment en cas d’automédication, comme des atteintes cardiaques, une surdité, ou encore des hépatites graves.

Pour toute information complémentaire appeler le 143 ou 101 ou envoyez par SMS CORONAVIRUS au 1366

11. Comment se protéger ?

Le Haut Patronat des Commerçants et Opérateurs économiques de Côte d’Ivoire conseille d’abord et avant tout la protection de soi qui entraine la protection d’autrui

Des mesures simples…

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec de l’eau et du savon pendant 20 bonnes secondes
  • Utilisez une solution hydroalcoolique dans les lieux publics
  • Évitez de toucher votre visage (nez, yeux et bouche)
  • Couvrez-vous la bouche et le nez lorsque vous éternuez ou lorsque vous toussez dans un mouchoir à usage unique ou dans votre coude
  • Favorisez des mouchoirs jetables et jetez-les après utilisation
  • Évitez les contacts rapprochés avec une personne présentant les symptômes d’un rhume ou d’une grippe

Contact siège Haut Patronat des Commerçants et Opérateurs économiques de Côte d’Ivoire

(+225) 25 21 00 35 16 / (+225) 07 09 61 19 64 / (+225) 07 89 09 53 04

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons les cookies afin d'améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”Accepter”, vous acceptez notre politique de confidentialité et l’utilisation des cookies.