Interview de N’Diaye Salif Ahmadou, DG de KAIDAR Consulting, VP Commission Économique et Financière au HPCO-CI

Partagez cet article sur les réseaux sociaux :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Interview de N’Diaye Salif Ahmadou, DG de KAIDAR Consulting, VP Commission Économique et Financière au HPCO-CI

Monsieur N’Diaye Salif Ahmadou, le Directeur Général de KAIDAR Consulting et, par ailleurs, Vice-Président de commission Économiques et Financière au HPCO-CI, dans une interview organisée par le Magazine « ENTREPRENEUR in AFRICA  » N°68 – 19 Avril 2022, M. N’Diaye Salif expose sa vision économique sur la commune de Cocody où il est conseiller municipal en charge de l’Éducation, les challenges politico-économiques dus à la crise Ukrainiennes qui met certains pays dans une inflation accélérée …..

A une question qui lui a été posée au titre de Vice-Président de commission Économique et Financière, il évoque ceci :

EIA : Vous êtes Vice-Président d’une faitière qui regroupe plus de 100 syndicats de commerçants et plus de 20000 boutiques dans tout le pays. Quels sont les objectifs de cette fédération et comment évolue le secteur face à la grande distribution et au e-commerce ?

Effectivement, je suis Vice-président de la Commission des Affaires Économiques et Financières du Haut Patronat des Commerçants et Opérateurs Économiques de Côte d’Ivoire (en abrégé HPCO-CI). Le HPCO-CI rassemble les 103 syndicats de patrons de commerce les plus importants sur le territoire national. Il faut savoir que les commerçants représentent une population estimée à plus de 6 millions de personnes en Côte d’Ivoire. Le commerce extérieur représente 42% du produit intérieur brut et la grande distribution plus de 13%. Par ailleurs les commerçants sont aux avant- postes de la satisfaction des besoins des consommateurs à la fois pour la distribution alimentaire et non alimentaire. Il est vrai qu’on les indexe souvent lorsque les prix des denrées alimentaires augmentent, mais il ne faut pas oublier que c’est grâce à eux que les marchés sont approvisionnés à la fois en produits d’importation et de production locale. Ils contribuent également de manière importante aux recettes douanières et fiscales.

Pour rappel, en 2018, le Ministère du Commerce et de l’Industrie a souhaité pouvoir discuter avec un interlocuteur unique des réformes à engager pour moderniser et dynamiser le commerce en Côte d’Ivoire. Il a donc encouragé les patrons de commerce à se regrouper au sein d’un organe unique de représentation et de mobilisation qui parlerait en leur nom. C’est ainsi qu’à l’issue d’élections libres tenues sous l’égide du Ministère, les syndicats de patrons de commerce ont élu Monsieur Kamal EL MAKHLOUFI comme Président du HPCO-CI. Je tiens donc ma nomination du Président en exercice.

S’agissant des réformes prioritaires, la principale initiée par le Ministère du Commerce et de l’Industrie concernant l’instauration de la Carte de commerçant et du Fichier d’identification des commerçants de Côte de Côte d’Ivoire. En dehors des réformes gouvernementales, le HPCO-CI s’est assigné pour objectif de défendre les intérêts de tous les commerçants de Côte d’Ivoire. Or le premier intérêt d’un commerçant, c’est de tirer juste profit de son commerce dans le respect des lois et de l’éthique. Nos activités visent donc d’abord à recenser les commerçants, à les formaliser, à les former, à les assister dans leurs démarches auprès de l’administration publique et dans leurs procédures judiciaires en matière commerciale, à les écouter et exprimer leurs attentes vis à vis des pouvoirs publics, des partenaires au développement et aux associations des consommateurs. Au-delà de ces missions, ma responsabilité en tant que Vice-président en charge des affaires financières et économiques est de trouver les moyens financiers de soutenir la croissance, la modernisation et la transformation numérique du commerce intérieur, de développer les équipements collectifs qui permettent aux commerçants d’exercer leur activité, tels que les marchés, halles etc., et enfin de développer des partenariats institutionnels qui concourent à la réalisation des objectifs précités.

Dans les prochaines années le HPCO-CI entend jouer dans le dialogue état – secteur privé en Côte d’Ivoire un rôle aussi important que la CGECI pour les grandes entreprises.

La grande distribution est une activité de commerce à part entière, même si elle représente la face moderne et capitalistique du commerce. Elle a donc toute sa place au sein du HPCO-CI au même titre que le commerce de proximité, qu’il soit informel ou formel. Il faut d’ailleurs trouver le moyen d’assurer le développement harmonieux du grand commerce et du petit commerce de proximité afin que les plus petits ne disparaissent pas.

Pour ce qui concerne le commerce électronique, les E-commerçants sont des commerçants à part entière et on estime leur participation à 10% du commerce africain d’ici 2025. Ils ont donc également leur place au HPCO-CI.

Par ailleurs, ils rencontrent des difficultés communes à tous les commerçants à savoir assurer leur approvisionnement, leur stockage, leur distribution, l’encaissement de leurs ventes et éventuellement le service après-vente.

Pour finir il faut inclure tous les prestataires de services auxiliaires, cabinets comptables et fiscaux, entreprises de services numériques, qui aident justement les commerçants à mieux faire connaître leurs produits, à mieux gérer leurs stocks, à tenir leurs comptes, à augmenter leurs ventes, à assurer les livraisons, à encaisser rapidement leurs recettes en ligne, à entretenir leur relation client etc., ils sont également des interlocuteurs importants pour le HPCO-CI.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article en cliquant sur le lien :

Vous avez aimé cet article ?

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous utilisons les cookies afin d'améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”Accepter”, vous acceptez notre politique de confidentialité et l’utilisation des cookies.